Hansel et Gretel    
 
page 5

"Grignotti, grignotti, qui grignotte ma maison ?"

Les enfants répondirent : "Le vent, le vent, la brise légère",

et ils mangeaient sans s'arrêter, sans se laisser distraire. Jeannot, à qui le toit plaisait beaucoup, en prit un bon morceau, Margot brisa un morceau rond de la fenêtre, s'assit et s'en rassasia.

Soudain la porte s'ouvrit et une très vieille femme apparut appuyée sur une canne. Jeannot et Margot en furent tellement effrayés qu'ils en laissèrent tomber ce qu'ils avaient dans les mains. La vieille femme branlait du chef et s'exclama : "hé ! mes enfants, qui vous a emmené ici ? Entrez et restez chez moi, il ne vous arrivera rien." Elle les attrapa tous les deux par la main et les entraîna dans sa maison. Un bon repas y était dressé ; lait, crèpes avec du sucre, pommes et noisettes. Enfin un bon lit les attendait, tout drapé de blanc. Jeannot et Margot y plongèrent en rêvant qu'ils étaient au Ciel...

La vieille s'était faite amicale, en fait, c'était une méchante sorcière qui avait tendu un piège aux enfants en construisant une maisonnette en pain, uniquement pour attirer les enfants. Un fois sous son pouvoir, elle les tuera, les cuira et les mangera comme pour un jour de fête.

Les sorcières ont des yeux rouges et ne peuvent pas voir loin, mais elles ont un odorat très fin comme les animaux et ne remarquent pas quand un être humain approche. Lorsque Jeannot et Margot se sont approchés d'elle, elle avait souri méchamment et avait dit mielleusement : "Je les tiens, ils ne doivent pas m'échapper !" Le lendemain matin, à peine les enfants réveillés, elle se leva aussitôt, et tout en les regardant tranquillement avec leurs joues bien rouges, elle se murmura à elle même : "Cela fera un bon déjeuner." Puis elle saisit Jeannot de ses mains raides et l'enferma dans une pièce derrière une porte à barreaux. Il pouvait crier autant qu'il le voulait mais c'était inutile. Puis elle alla vers Margot la réveilla en hurlant : "Debout, feignasse, vas chercher de l'eau et fait cuire quelque chose de bon pour ton frère, il est assit dehors dans l'étable et doit prendre du poids. Quand il sera bien gras, je pourrai le manger." Margot se mit à pleurer amèrement ; mais tout cela était inutile, elle devait faire ce que la méchante sorcière lui avait ordonné.